Deux frères – Fabio Moon et Gabriel Ba

dscn4834

Titre : Deux frères

Auteurs : Fabio Moon et Gabriel Ba

Date de parution : mars 2015

Editions : Urban comics

 

Résumé : 

Yaqub, fils d’une famille libanaise établie dans la ville brésilienne de Manaus, revient au pays après cinq ans passés au Liban. Il retrouve son père, sa mère et surtout son frère jumeau, Omar. Tous attendent d’assister au bonheur de la réunion des deux frères mais personne n’a véritablement pris conscience que ces cinq ans de séparation ont en réalité cristallisé leur rivalité née à l’occasion d’une querelle sentimentale, quelques mois avant le départ subit de Yaqub pour le Liban. Une rivalité que la cicatrice au visage de Yaqub ne cessa de lui rappeler chaque jour de son exil au Liban.

 

Mon avis :

Cette Bd est adaptée d’un roman de Milton Hatoum que je n’ai pas lu. C’est donc avec un regard neutre que j’ai abordé l’histoire de ces deux frères jumeaux qui vont passer leurs vies à se haïr et se détruire l’un et l’autre.

Au début du récit, on assiste aux retrouvailles, au Brésil, des deux frères, Yaqub et Omar, après cinq années de séparation. Les parents des deux jeunes garçons les ont séparés suite à une querelle amoureuse et ils mettent tous leurs espoirs dans une réconciliation avec le retour de Yaqub.

Mais, ces jumeaux aux caractères diamétralement opposés, l’un très sanguin et l’autre beaucoup plus posé, vont s’affronter et leur haine réciproque aura des répercussions dramatiques sur toute la famille.

J’ai beaucoup aimé certains des personnages secondaires comme Zana, la mère possessive des jumeaux ou encore Naël, le fils de la domestique de la famille, qui est le témoin de cette perpétuelle rivalité. C’est à travers le point de vue de ce dernier que nous est racontée cette histoire.

J’ai eu quelques difficultés à me laisser embarquer par les illustrations en noir et blanc à mon goût un peu trop brouillonnes par moments mais qui reflètent totalement l’ambiance pleine de tension du récit et dont je ne peux nier la qualité indéniable.

De plus, la construction narrative est réussie car elle est ponctuée de retours en arrière qui rendent l’histoire dynamique.

Un roman graphique sombre, dense et rythmé sur une famille qui vole en éclats et qui m’a permis de découvrir un duo d’auteurs talentueux.

 

Ma note : 7/10

1664_p11

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s