La porte du ciel – Dominique Fortier

dscn0097

Titre : La porte du ciel

Auteur : Dominique Fortier

Date de parution : 5 janvier 2017

Editions : Les Escales

Résumé :

Au cœur de la Louisiane et de ses plantations de coton, deux fillettes grandissent ensemble. Tout les oppose. Eleanor est blanche, fille de médecin ; Eve est mulâtre, fille d’esclave. Elles sont l’ombre l’une de l’autre, soumises à un destin qu’aucune des deux n’a choisi. Dans leur vie, il y aura des murmures, des désirs interdits, des chemins de traverse. Tout près, surtout, il y aura la clameur d’une guerre où des hommes affrontent leurs frères sous deux bannières étoilées.
Plus loin, dans l’Alabama, des femmes passent leur vie à coudre. Elles assemblent des bouts de tissu, Pénélopes modernes qui attendent le retour des maris, des pères, des fils partis combattre. Leurs courtepointes sont à l’image des Etats-Unis : un ensemble de morceaux tenus par un fil – celui de la couture, celui de l’écriture.

Mon avis :

Avec ce roman, j’ai retrouvé avec grand plaisir un thème qui me tient à cœur, l’esclavage.

Dominique Fortier nous entraîne ici au milieu des plantations dans un pays encore jeune et dont l’Histoire va connaître de nombreux bouleversements.

L’intrigue principale de ce récit tourne autour de deux enfants, Eléanor et Ève, l’une blanche et l’autre noire. Cette dernière va être recueillie par la famille d’Eléanor et les fillettes vont grandir ensemble.

La construction narrative de ce livre est assez atypique car l’auteur a fait le choix, comme elle nous l’explique à la fin du roman, de survoler l’histoire d’Eleanor et d’Ève tout en évoquant par bribes l’Histoire des Etats-Unis.

J’ai aimé quelques-uns de ces interludes mais j’ai parfois éprouvé quelques longueurs lors de certaines de ces descriptions historiques qui ont freiné le rythme de ma lecture.

Néanmoins, j’ai compris en partie l’intention de Dominique Fortier qui a construit son livre à l’image d’une courtepointe.

Ce patchwork de morceaux de tissus cousus ensemble est représenté dans son roman à travers une mosaïque de personnages et d’évocations historiques qui nous dressent un superbe panorama des Etats-Unis du 19ème et des conditions de l’esclavage à cette époque. La guerre de Sécession, la naissance du Ku Klux Klan y sont également évoqués et viennent enrichir le récit.

Mon seul bémol concerne le manque de profondeur concernant les deux héroïnes principales, deux personnages pas assez abouties et attachantes à mon goût.

Cependant, le dénouement mérite vraiment de persévérer jusqu’à la fin du récit et m’a agréablement surprise.

J’ai aussi pu apprécier la magnifique écriture de l’auteur, empreinte de poésie, et même si l’émotion était peu présente, je ressors de cette lecture avec un sentiment plutôt positif au final.

Un roman qui ne manque pas d’originalité sur la liberté, l’esclavage et qui fait découvrir au lecteur un pan de l’Histoire des Etats-Unis. L’auteur a su mêler habilement diverses voix et personnages grâce à une plume talentueuse. Mon seul regret concerne le survol effectué par Dominique Fortier sur l’histoire d’Eléanor et d’Ève qui ne m’a pas touchée autant que je l’aurais souhaité.

Ma note : 7/10

Merci à NetGalley et aux éditions Les Escales pour cette lecture!

Publicités

2 réflexions sur “La porte du ciel – Dominique Fortier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s