Marguerite – Jacky Durand

DSCN0012

Titre : Marguerite

Auteur : Jacky Durand

Date de parution : janvier 2017

Editions : Carnets Nord

 

Résumé : 

Août 1939. Qui peut se douter de ce qui va se déchaîner, dévaster tant de vies? Marguerite est à son bonheur, son mariage avec Pierre, son amour de jeunesse. Un mois de lune de miel dans leur petite maison de l’est de la France. Puis Pierre est mobilisé. La France est occupée. Marguerite va devoir affronter la solitude, la dureté d’un monde de plus en plus hostile, mais aussi sa propre force, l’amitié, les émotions qui l’agitent. Au contact de Raymonde, la postière libérée des contraintes sociales, ou encore de Franz, un soldat allemand plein d’humanité, elle devient peu à peu maîtresse de sa vie, de son corps et de ses sentiments.

 

Mon avis : 

Marguerite est une jeune femme qui vient de se marier. Elle vit paisiblement ses premières semaines de bonheur avec son mari, Pierre.

Survient alors la guerre, à l’origine de la séparation du couple. Marguerite doit alors faire face à la solitude, aux privations, au froid et à l’absence de son mari.

Cette femme au foyer, dominée d’abord par son père, puis par son mari, va apprendre à subvenir seule à ses besoins et à s’émanciper durant ces années sombres. Elle mûrit et se bat avec courage pour préserver sa dignité ainsi que sa liberté.

Année après année, l’auteur nous dépeint avec justesse le quotidien triste de cette guerre qui soulève incertitudes et interrogations.

Le point fort de ce roman est sans conteste la construction du récit qui démarre lors de l’été 44 où l’on retrouve Marguerite tondue sur la place publique. Cette scène d’ouverture forte suscite un grand nombre de questions et harponne le lecteur qui se met alors en quête de réponses.

L’histoire retrace ensuite les années de guerre jusqu’au dénouement final qui m’a vraiment touchée.

L’écriture est agréable, fluide mais il m’a manquée un petit quelque chose pour me faire vibrer complètement. Les personnages secondaires notamment ont manqué à mon goût de relief. J’ai, malgré tout, aimé ma lecture et j’ai passé un très bon moment.

Un beau portrait de femme durant la guerre, empreint de sensibilité, qui nous fait découvrir le quotidien sombre de l’Occupation avec réalisme. Un premier roman prometteur avec cet auteur à suivre.

Ma note : 8/10

Merci aux éditions Carnets Nord et à Lecteurs.com pour cette lecture!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s