La femme du chef de train – Ashley Hay

Femme du chef de train

Titre : La femme du chef de train

Auteur : Ashley Hay

Date de parution : 13 avril 2017

Editions : Mercure de France

 

Résumé : 

En un instant, le bonheur paisible d’Ani Lachlan, entre un mari très amoureux et leur petite fille de dix ans, a volé en éclats. On est à Thirroul, une petite ville australienne au bord de la mer, en 1948. Mac, chef de train, est mort dans un accident sur les voies.
Parmi les voisins d’Ani, ils sont au moins deux frappés de plein fouet, eux aussi, par le malheur : Roy Mc Kinnon, un jeune poète dévasté d’avoir dû tuer pendant la guerre en Europe, et le docteur Draper, qui ne peut oublier ce qu’il a découvert à la libération des camps de concentration.
Dans le cadre somptueux d’une nature superbe et bien sûr indifférente, chacun tente de reprendre le cours de sa vie. Un des deux hommes saura-t-il, pourra-t-il toucher le cœur d’Ani ? Mais le désire-t-elle ?

Mon avis : 

En 1948, Ani vit paisiblement avec son mari Mac et leur fille sur la côte australienne. Survient alors un tragique accident sur les voies ferrées qui va venir briser la vie du couple.

Après ce drame, Ani est dévastée par la douleur. Heureusement, la communauté la soutient et lui propose un poste de bibliothécaire afin qu’elle puisse subvenir à ses besoins. L’occasion pour elle de rencontrer deux hommes, de retour d’Europe, marqués profondément par la Seconde Guerre Mondiale et qui cherchent également à retrouver le goût de vivre.

Ce roman aborde le thème de la perte de l’être cher, de la difficulté d’avancer et de mettre un pied devant l’autre, jour après jour. Le récit s’entremêle avec des flash-back qui font remonter à la surface des souvenirs de Mac et Ani avant l’accident.

Une histoire simple mais bien construite avec un dénouement auquel je ne m’attendais pas du tout. L’auteure explore les sentiments humains au travers de trois personnages brisés qui essaient de panser leurs blessures ensemble.

Le rythme est assez lent et permet de se délecter de la plume douce et poétique de la romancière qui fait la force de ce récit. Les descriptions qu’elle dresse de la côte australienne font tout simplement rêver.

Avec pour toile de fond de magnifiques paysages australiens, Ashley Hay nous livre un roman envoûtant et mélancolique sur la perte mais aussi la reconstruction. Une belle histoire, pleine de poésie, qu’il faut prendre le temps de savourer.

note 4

Merci aux éditions Mercure de France pour cette lecture!

Publicités

4 réflexions sur “La femme du chef de train – Ashley Hay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s