Sorties littéraires #15

DSC_0223

Retrouvez toutes les sorties littéraires de la semaine qui ont attiré mon attention et qui feront sûrement partie de mes prochaines lectures😉

Et vous? Pour quelles nouveautés craquez-vous?

51AoR0FBtNL

Lettres choisies de la famille Brontë (1821-1855)

Résumé : Les œuvres des soeurs Brontë sont presque devenues des lieux communs. Et pourtant leur correspondance reste méconnue, a fortiori en France où elle n’a pas encore été traduite. Parmi les quelque mille lettres recensées par Margaret Smith dans l’édition originale (The Letters of Charlotte Brontë, 3 vol., 2004), le présent recueil en réunit plus de trois cents. C’est à son amie et confidente Ellen Nussey que sont adressées la plupart des lettres de Charlotte Brontë. D’une humilité extrême et d’une plume franche, tantôt pleines de véhémence, tantôt d’une infinie mélancolie, elles sont aussi empreintes d’un humour effronté et témoignent du regard affûté que l’écrivain portait sur la société de son temps. La correspondance avec ses éditeurs londoniens et les cercles d’intellectuels qu’elle rencontre par leur biais (Thackeray, Wordsworth, Lewes ou Elizabeth Gaskell, pour ne citer qu’eux), témoigne d’une intelligence supérieure. Mais dans son oeuvre comme au quotidien, jamais la jeune femme ne place l’art au-dessus de la vie. Son credo est clair : l’expression ne doit pas dépasser la pensée, ni la carrière la vie de famille. Durant sa courte existence, Charlotte s’éloigne rarement de la cure de Haworth et de ses landes natives. C’est là qu’elle mène, avec son frère et ses sœurs, une vie de réclusion, et qu’elle les veille un à un dans leurs derniers instants. De ses deuils, il reste des lettres magnifiques et pudiques. Cet autoportrait non prémédité, plus exact et émouvant qu’une monographie, se complète par les lettres de sa famille qui ont été conservées. Celles de son frère Branwell décrivent la déchéance d’un esprit prometteur. Celles d’Emily sont d’une rareté et d’une austérité caractéristiques. A l’approche de sa mort, Anne laisse des lettres en forme de professions de foi. Quant au père Brontë, il révèle une tendresse et un humour inattendus, bien loin des traits sévères sous lesquels on l’avait dépeint.

Sortie : le 13 avril aux éditions Quai Voltaire

********

518bDIlHzbL

L’été de Summerlost – Ally Condie

Résumé : La magie d’un été sous le signe de l’amitié et du théâtre.Un an déjà que le père et le plus jeune frère de Cedar ont disparu dans un accident de voiture. Ce premier été après le drame, l’adolescente, sa mère et son frère s’installent dans leur nouvelle maison de vacances, dans la petite ville d’Iron Creek, et tentent de se reconstruire. Très vite, les mystères se succèdent : qui est le garçon bizarrement costumé qui passe chaque jour à vélo devant la maison ? Qui peut bien déposer des objets sur le rebord de la fenêtre sans explication ? Dans les coulisses de Summerlost, un festival de théâtre, Cedar se laisse entraîner par Leo sur les traces d’une actrice disparue dans d’étranges circonstances…

Sortie : le 13 avril chez Gallimard Jeunesse

********

51AQwjttZFL

Une ombre chacun – Carole Llewellyn

Résumé : Rescapée d’un enlèvement quand elle était enfant, Clara, 30 ans, mène désormais à Paris une vie confortable avec son mari, Charles. Pourtant, lorsqu’il lui demande un enfant, elle décide de partir sans laisser de trace.
Homme d’affaires occupé, Charles loue les services de Seven Smith, un ancien Marine, afin de retrouver son épouse. Pour le soldat américain, que la fin de la guerre a laissé sans but, la quête de cette femme disparue est une occasion inespérée d’exister à nouveau.
À travers l’Europe, Clara et Seven vont partir à la recherche de vérités sur eux-mêmes qui altéreront pour toujours le sens de leurs vies.

Sortie : le 13 avril aux éditions Belfond

********

71ef+3CqO7L

Nuit noire – Renata Adler

Résumé :  » Ce que je regrette d’avoir perdu, c’est cette photo de lui, la seule qui soit belle. Ce que je regrette d’avoir perdu chez le cordonnier, c’est le ticket pour mon imperméable. Ce que je regrette d’avoir perdu, c’est la valise avec les lettres. Ce que je regrette d’avoir perdu, c’est le temps, ou l’inventaire des choses perdues, ou la conscience de toutes les choses qui ne sont pas perdues.  »
D’une maison de campagne à un appartement en passant par un voyage dans la campagne irlandaise, Nuit noire suit les revirements et les évolutions d’une histoire d’amour entre Kate Ennis, la narratrice, et un homme marié qui hésite encore à quitter sa femme.
Humour et émotion se conjuguent dans ce roman où le bruit du monde, les anecdotes, les réflexions font écho à l’exploration d’une expérience intime.

Sortie : le 13 avril aux éditions de l’Olivier

********

91WuJaB6QZL

Les âmes des enfants endormis – Mia Yun

Résumé : Avec un père absent et peu fiable, la jeune Kyung-A, son frère, sa soeur et sa mère ne peuvent compter que sur eux-mêmes. De déménagements en nouvelles rencontres, d’emplois précaires en drames adolescents, chacun apprend à se débrouiller seul, fort de savoir qu’il pourra retourner auprès des siens à tout moment. Mais, le temps passant, les enfants se font happer par leur destinée individuelle et par la grande Histoire, et désertent ce foyer familial si fragile. Mia Yun se révèle à la fois poète, peintre et conteuse dans ce roman qui nous plonge dans un ailleurs dépaysant, évocateur, d’une beauté infinie.

Sortie : le 13 avril aux éditions Denoël

********

31r571sZtZL

Roxanne – Assem Akram

Résumé : “Je l’ai poussé. Il est tombé à la renverse. Je ne sais pas si je l’ai tué. Je suis partie. Je devais sortir de là ! Mon Dieu, qu’ai-je fait ?”
Roxanne est une femme qui navigue entre plusieurs mondes : sa culture d’origine – afghane et islamique –, le monde dans lequel elle vit depuis qu’elle a dû s’exiler en Amérique il y a plus de trente ans, et celui dans lequel elle aimerait vivre un jour, son rêve parisien.
Coincée entre son mari Aziz qui se soûle tout le temps, ses filles qui ont grandi trop vite, et sa famille qui lui donne des brûlures d’estomac, Roxane vit avec ses rêves et ses déceptions. Elle perçoit son mari comme le principal obstacle à la réalisation de ses aspirations. Mais avec l’âge, elle questionne son propre cheminement.
Collé à une réalité palpable, loin des simplifications et des clichés, ce roman montre la complexité, les facettes des vécus de gens, immigrés ou réfugiés, déracinés, qui tentent de mener une vie aussi normale que possible…

Sortie : le 13 avril aux éditions Balland

********

41bzTXTrSzL

La vie serait simple à Manneville – Pierre Cochez

Résumé : Les murs mangés par la vigne vierge, les fenêtres grandes ouvertes, Manneville est une maison de famille, celle qui abrite le jeune Bruce Dehaut, ses sœurs, de joyeux cousins, et puis des adultes occupés à profiter de l’été en lisant le journal ou en préparant des pastis-grenadine. La vie serait simple à Manneville, mais Bruce doit partir. L’Angleterre l’attend : Oxford, les études, un début de vie adulte. Là-bas, Bruce fera la rencontre d’Alex, un grand roux à la veste de tweed beige, qui fume des cigarettes en jouant au jacquet. Bruce n’avait pas prévu ça. L’amour, l’éblouissement. Et l’impossibilité d’une vie partagée.
Devenu journaliste, il sillonnera le monde, des îles Féroé au Mozambique, en quête de vérité, en quête de lui-même, pris dans un mouvement permanent. Mais Bruce l’apprendra, l’attente aussi est une façon d’aimer.

Sortie : le 13 avril chez Les Escales

********

41RhwkMvvbL

Dans une coque de noix – Ian McEwan

Résumé : «À l’étroit dans le ventre de ma mère, alors qu’il ne reste plus que quelques semaines avant mon entrée dans le monde, je veille. J’entends tout. Un complot se trame contre mon père. Ma mère et son amant veulent se débarrasser de lui. La belle, si belle Trudy préfère à mon père, John, poète talentueux en mal de reconnaissance et qui pourtant l’aime à la folie, cet ignare de Claude. Et voilà que j’apprends que Claude n’est autre que mon oncle : le frère de mon père. Un crime passionnel doublé d’un fratricide qui me fera peut-être voir le jour en prison, orphelin pour toujours! Je dois les en empêcher.»

Sortie : le 13 avril aux éditions Gallimard

********

Femme du chef de train

La femme du chef de train – Ashley Hay

Résumé : La maison est calme et Ani, occupée à couper des légumes dans la cuisine, attend le retour de Mac, son mari, pour dîner. Puis : « Maman ? ». La voix de sa fille est tendue. « Maman, il y a une grosse voiture noire devant la maison »… Le portail s’ouvre, des pas atteignent les marches… Trois hommes sont là, le pasteur, le chef de gare et un représentant de la compagnie des chemins de fer. Leurs chapeaux devant eux comme des boucliers. « Ma chère, dit le révérend Forrest, je suis désolé, vraiment, mais il y a eu un accident ». En un instant, le bonheur paisible d’Ani Lachlan, entre un mari très amoureux et leur petite fille de dix ans, a volé en éclats. On est à Thirroul, une petite ville australienne au bord de la mer, en 1948. Mac, chef de train, est mort dans un accident sur les voies. Parmi les voisins d’Ani, ils sont au moins deux frappés de plein fouet, eux aussi, par le malheur : Roy McKinnon, un jeune poète dévasté d’avoir dû tuer pendant la guerre en Europe, et le docteur Draper, qui ne peut oublier ce qu’il a découvert à la libération des camps de concentration. Dans le cadre somptueux d’une nature superbe et bien sûr indifférente, chacun tente de reprendre le cours de sa vie. Un des deux hommes saura-t-il, pourra-t-il toucher le coeur d’Ani ? Mais le désire-t-elle ?

Sortie : le 13 avril chez Mercure de France

********

61FnPLgooKL

La maison des souvenirs et de l’oubli – Filip David

Résumé : Comment exprimer l’indicible ? Quelle est la vraie nature du mal, et où trouve-t-il son origine ? Enfin, que signifie être juif ? Ce sont les questions que se posent Albert Vajs, Miša Volf, Solomon Levi et Urijel Koen, devenus amis lors d’un colloque international à New York. Leur point commun ? Ils sont originaires de l’ex-Yougoslavie et ont survécu à l’Holocauste dans des circonstances qui tiennent du  » miracle « . Aujourd’hui, ils représentent la dernière génération de survivants.
Un journal intime, des lettres, des confessions et des articles de la presse sont les indices qui permettent au lecteur de saisir les fils qui relient ces quatre destinées hors du commun ; il comprendra ainsi leur indispensable quête d’identité ainsi que le sentiment d’impuissance face au doute qui les obsède. Leurs interrogations reflètent l’oscillation permanente entre la nécessité / l’obligation de se souvenir et le désir d’oublier les atrocités perpétrées par les nazis.

Sortie : le 13 avril aux éditions Viviane Hamy

********

815RDw8QP7L

Père inconnu – Patrick Denys

Résumé : Paul n’a jamais su qui était son père.
Dans les années soixante-dix, il découvre ce qu’on lui avait toujours caché.
Durant l’exode de 1940, Dorine rencontre Ludovic, curé d’une paroisse bretonne.
Coup de foudre : un enfant naît de ces amours interdites.
Le scandale de cette liaison, le désastre qui s’ensuivra et le broyage de ce père inconnu par la hiérarchie de l’Église ont pour cadre une Bretagne travaillée par la Résistance et les mouvements autonomistes.
L’Océan ponctue de ses colères blanches ce récit autobiographique, devenu roman d’une passion impossible détruite par les préjugés.

Sortie : le 12 avril chez Grasset

********

41nhIVgNTjL

La femme de mon ami – Polly Dugan

Résumé : Garrett avait oublié cette promesse faite lors d’une soirée très arrosée, jusqu’au jour où, des années plus tard, Leo meurt dans un accident de ski. Sans hésiter, Garrett quitte tout pour rejoindre Audrey et ses trois fils à Portland et les aider à surmonter cette épreuve. Prêt à rester le temps qu’il faudra, il décide de poursuivre les travaux d’agrandissement de la maison et prend peu à peu la place laissée par le défunt.
Quand Audrey et Garrett commencent à se rapprocher, Garrett n’a plus le courage de révéler l’existence du fameux pacte. Que se passerait-il si Audrey le découvrait ?

Sortie : le 13 avril aux éditions Presses de la Cité

********

41GVddaM+sL

Tom, l’enfant rebelle – Claude Couderc

Résumé : Un premier casse à treize ans et Tom a basculé dans la délinquance.  Après un braquage, envoyé dans un centre de détention  fermé pour mineurs, il ne veut toujours rien dire de ses blessures,  de sa souffrance, de sa haine du monde adulte. De la vie, il ne  connaît que la brutalité.
Jusqu’au jour où sa route croise celle de Cynthia, une adolescente  en galère, comme lui. Ensemble, ils fuguent. Tom n’a  qu’une idée : se venger de son beau-père. Lancés à leur recherche,  Antoine et Nadira, deux éducateurs, ont un seul objectif :  retrouver les deux adolescents, avant qu’ils ne commettent  l’irréparable…
Comme dans un road movie, de la Normandie jusqu’à l’île  d’Ouessant, Claude Couderc met en scène deux jeunes face à la violence de la vie.

Sortie : le 12 avril aux éditions L’Archipel

 

Bonnes lectures !

Publicités

5 réflexions sur “Sorties littéraires #15

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s