Le travailleur de la nuit – Matz et Léonard Chemineau

DSCN0012

Titre : Le travailleur de la nuit

Auteurs : Matz et Léonard Chemineau

Date de parution : avril 2017

Editions : Rue de Sèvres

 

Résumé : 

Alexandre Jacob a connu un destin hors du commun. Son gang de cambrioleurs, surnommé « Les Travailleurs de la nuit » par les journalistes, a écumé la France entière, défrayé la chronique, et Jacob, qui laissait sa carte avec un mot d’humour à ses victimes, distribuait ses butins énormes aux nécessiteux, vivant modestement. Il aurait inspiré Arsène Lupin. Auparavant, il a couru le monde, depuis son plus jeune âge, comme mousse et marin. Il en a retiré une vision du monde personnelle et de solides convictions anarchistes. Il ne supporte pas l’injustice et l’hypocrisie. Mais son engagement politique le conduit en prison et à ne plus pouvoir travailler, ce qui le jette dans la carrière criminelle. Après un procès retentissant, où il insulte les juges et les jurés, menacés de mort par ses complices, il est condamné à finir sa vie au bagne, à Cayenne. Mais ce serait mal le connaître de penser qu’il se plierait à une telle sentence… Il trouvera même le moyen de rentrer…

Mon avis : 

Alexandre Jacob fait partie de ces personnages peu connus qui ont pourtant marqué leur époque et mériterait d’être plus souvent évoqué. Pour ma part, son histoire a été une totale découverte et je suis ravie de celle-ci.

Ce one-shot retrace ici le portrait d’un personnage fascinant de la Belle-Epoque qui a connu un destin pour le moins tumultueux. De son enfance à sa mort, j’ai été totalement captivée par la vie peu commune que cet homme a menée.

De marin à typographe pour un journal anarchiste ou encore de pharmacien à cambrioleur, Alexandre Jacob est resté toute sa vie fidèle à ses convictions. Les épreuves qu’il a traversées comme, par exemple, ses années au bagne de Cayenne mettent en valeur son admirable force de caractère.

Un homme révolté, cultivé et généreux qui a marqué les esprits par ses actions contre la bourgeoisie. Dès la première planche du récit qui évoque son procès en 1905, j’ai été épatée par son sens de la répartie et par son éloquence face au juge.

La mise en scène est rythmée et il n’y a rien à redire non plus du côté des illustrations qui sont superbes.

Une BD qui nous livre le portrait passionnant d’un homme charismatique et engagé. Une biographie touchante avec une destinée incroyable qui se révèle être une excellente surprise.

note 4

Merci aux éditions Rue de Sèvres pour cette découverte!

2168_P1

Publicités

2 réflexions sur “Le travailleur de la nuit – Matz et Léonard Chemineau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s