Toute la beauté du monde n’a pas disparu – Danielle Younge-Ullman

DSCN0171

Titre : Toute la beauté du monde n’a pas disparu

Auteur : Danielle Younge-Ullman

Date de parution : avril 2017

Editions : Gallimard jeunesse

 

Résumé :

Trois semaines de camp d’été dans la nature la plus sauvage, dans les conditions les plus rudes, avec pour compagnons un groupe d’adolescents borderline au passé traumatisant… Tel est le défi qu’Ingrid, dix-sept ans, est appelée à relever pour prouver à sa mère sa force de caractère et poursuivre son rêve : devenir, à son tour, une brillante chanteuse lyrique.
Pourtant, Ingrid n’a rien d’une fille de la nature.
Saura-t-elle faire face à la dureté de l’expérience, et à sa propre tragédie ?

Mon avis :

Suite à une promesse faite à sa mère, Ingrid, une adolescente de dix-sept ans, doit participer à un camp d’été afin de pouvoir rentrer dans l’école de ses rêves à la rentrée prochaine à Londres. L’occasion de lui prouver qu’elle est capable de s’assumer toute seule.

Mais seulement voilà, à peine arrivée, celle-ci déchante vite. Accompagnée d’un groupe d’adolescents aux passés tumultueux, Ingrid va devoir apprendre à faire face à des conditions de vie assez extrêmes en pleine nature. Une expérience enrichissante et inoubliable…

L’héroïne principale, Ingrid, est très attachante. A son arrivée dans le camp, elle se renferme sur elle-même car un évènement l’a marqué profondément. Ce camp va finalement lui permettre de trouver la force d’avancer, de se reconstruire et sera le remède à ses maux très douloureux.

Les protagonistes secondaires qui participent au camp sont également très bien dépeints par l’auteure. Chacun est là avec son passé, sa personnalité et ils vont tous devoir apprendre à vivre les uns avec les autres.

Au fil des chapitres, l’alternance passé/présent nous permet de découvrir la relation qui unit la jeune fille à sa mère dépressive. Petit à petit, les morceaux du puzzle se mettent en place. Ce n’est qu’au moment du dénouement que l’histoire prend tout son sens.

D’un bout à l’autre du roman, le récit est vraiment prenant et émouvant, offrant au lecteur une expédition vraiment réaliste et doté une touche d’humour agréable.

Je vous recommande vivement ce roman jeunesse très touchant qui, malgré le sujet difficile qu’il aborde, reste bourré d’optimisme.

Coup de coeur pour ce superbe roman d’apprentissage qui nous fait vivre une aventure humaine intense en plein coeur de l’Ontario. Une immersion très réussie en pleine nature et riche en émotion.

note coup de coeur

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour cette lecture!

Publicités

3 réflexions sur “Toute la beauté du monde n’a pas disparu – Danielle Younge-Ullman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s