Filles du désert – Chris Bohjalian

DSCN0185

Titre : Filles du désert

Auteur : Chris Bohjalian

Date de parution : mai 2017

Editions : Charleston

 

Résumé : Alep (Syrie), 1915. Kyoto, 1904
Elizabeth Endicott, une jeune Américaine, arrive en Syrie durant le génocide arménien. Elle se lie d’amitié avec Armen, un ingénieur arménien qui a perdu sa femme et sa fille. Mais très vite, Armen quitte Alep pour s’engager dans l’armée anglaise. Il entame alors une correspondance avec Elizabeth et comprend qu’il est tombé amoureux de la riche Américaine, si différente de la femme qu’il a perdue.
Bronxville, banlieue de New York, 2012.
Laura Petrosian, romancière, n’a jamais accordé beaucoup d’importance à ses origines arméniennes. Jusqu’au jour où une amie l’appelle : elle croit avoir reconnu la grand-mère de Laura sur une photo tirée d’une exposition au musée de Boston. Laura entreprend alors un voyage à travers son histoire familiale et découvre un terrible secret enfoui depuis des générations…

 

Mon avis : 

Chris Bohjalian aborde avec ce roman un sujet qui le touche personnellement puisque l’auteur a des origines arméniennes.

Cette histoire nous emmène à la rencontre de deux femmes. La première, Elizabeth, arrive à Alep en 1915 avec son père, au moment où le génocide arménien est à son paroxysme. Elle y fait la rencontre d’Armen , un réfugié arménien qui vient de perdre sa famille.

La seconde, Laura, est la petite-fille de cette dernière, que nous retrouvons de nos jours aux Etats-Unis et qui essaie d’en apprendre plus sur ses origines. Des recherches qui lui permettront de déterrer certains secrets…

L’intrigue de cette fiction est construite de manière classique en effectuant des aller-retours entre le passé et le présent. L’écriture est fluide et j’ai facilement été transportée en Syrie.

Mais ce qui fait surtout la force de ce roman, c’est le sujet qu’il aborde. Car, la romance évoquée dans la quatrième de couverture est au final assez peu présente pour laisser la place à la tragédie qu’a traversé le peuple arménien.

Cette trame historique est passionnante malgré sa dureté et les atrocités qui sont décrites au fil des pages. Un roman qui nous permet d’en apprendre beaucoup sur ce pan de l’histoire largement méconnu.

J’ai également beaucoup apprécié le personnage d’Elizabeth, une femme qui reste forte malgré la terrible réalité qu’elle découvre en arrivant en Syrie.

Un roman poignant qui évoque le dramatique génocide qui a touché le peuple arménien. Impossible de rester insensible à cette histoire grâce à la magnifique plume de Chris Bohjalian.

note 4

Merci aux éditions Charleston pour cette lecture!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s