De l’ardeur – Justine Augier

DSC_0900

Grand-Prix-des-lectrices-48eme-edition

Titre : De l’ardeur, Histoire de Razan Zaitouneh, avocate syrienne

Auteur : Justine Augier

Date de parution : septembre 2017

Editions : Actes Sud

Prix Renaudot Essai 2017

 

Résumé : 

Avocate, militante des droits de l’homme, figure de la dissidence syrienne, Razan Zaitouneh s’appliquait à documenter les crimes commis dans son pays par le régime mais aussi par les groupes intégristes, à recueillir la parole de ceux qui avaient survécu à la torture et à l’enfermement – quand, en décembre 2013, elle fut enlevée avec trois de ses compagnons de lutte. Depuis lors, on est sans nouvelles. De l’ardeur reconstitue son portrait, recompose le puzzle éclaté de la révolution en Syrie, et du « crime permanent » qu’est devenu ce pays. En découvrant son combat et son sort, Justine Augier, qui a elle-même mis à distance ses premiers élans humanitaires, est saisie par la résonance que cet engagement aussi total qu’épris de nuances trouve dans ses propres questionnements.

 

Mon avis :

Razan Zaitouneh est une avocate syrienne, militante des droits de l’homme et opposante au régime de Bachar El-Assad, qui a été enlevée en décembre 2013 avec son mari et deux amis à proximité de Damas. Aujourd’hui, elle est toujours portée disparue.

Fascinée par cette femme, Justine Augier a mené une enquête minutieuse auprès de tous ceux qui ont côtoyé de près ou de loin Razan, afin de nous livrer ce document poignant.

L’avocate a vécu dans la clandestinité, refusant de fuir son pays, et a mené un travail colossal dans le but de documenter toutes les exactions commises lors de la révolution syrienne.

Une lecture difficile par son sujet mais nécessaire car elle nous fait prendre conscience du terrible quotidien de la population syrienne ces dernières années.

Justine Augier donne la parole à des proches de Razan Zaitouneh mais également à des anonymes. J’ai été particulièrement touchée par ces témoignages.

Le combat de l’avocate syrienne est admirable et j’ai été impressionnée par son obstination, son courage alors qu’elle était consciente des risques qu’elle encourrait.

Mon seul bémol concerne la forme de ce récit. Le style s’est avéré trop dense et confus à mon goût. Malgré la force du sujet abordé, cela a constitué un frein à ma lecture.

Justine Augier nous dévoile le vrai visage de la révolution syrienne à travers le portrait de Razan Zaitouneh. Une lecture percutante, bouleversante et indispensable pour ne pas oublier le combat de cette femme admirable qui a brutalement disparu en décembre 2013.

note-3

Ce livre a été lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices Elle 2018.

10 réflexions sur “De l’ardeur – Justine Augier

    • J’ai beaucoup aimé ce livre. Très intéressant et très bien écrit. L’analyse de Justine Augier est fine, sensible. Elle a fouillé dans quantité d’archives pour arriver à une synthèse cohérente. La mémoire collective du peuple syrien ne peut être dissociée de Razan Zaitouneh, après tout le travail de terrain, tous les documents qu’elle a écrits. Son image, une fois le livre refermé, même sans être syrien, ne peut plus vous quitter. Un livre qui laisse une telle trace dans un contexte pareil est forcément un livre incontournable.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s