Vies volées – Matz et Mayalen Goust

DSC_1540

Titre : Vies volées

Auteurs : Matz et Mayalen Goust

Date de parution : 10 janvier 2018

Editions : Rue de Sèvres

 

Résumé :

En Argentine, de 1976 à 1983, sous la dictature militaire, 500 bébés ont été arrachés à leurs mères pour être placés dans des familles plus ou moins proches du régime. Plusieurs années après cette tragédie, les grands-mères de ces enfants ne cessent de se battre pour les retrouver. Interpellé par ce drame largement médiatisé, Mario, un jeune homme de 20 ans qui s’interroge sur sa filiation décide d’aller à la rencontre de ses grands-mères accompagné de son ami Santiago et décide de faire un test ADN, Les résultats bouleverseront les vies des deux jeunes gens et de leur entourage. A travers leur quête, on s’interroge sur l’identité, la filiation, la capacité de chacun à se confronter à ses propres bourreaux, à surmonter une trahison et parvenir à envisager un nouvel avenir.

 

Mon avis :

Si les personnages de cette histoire sont fictifs, le contexte historique sur lequel se base cette bande-dessinée est quant à lui bien réel et nous fait découvrir un pan sombre du passé de l’Argentine.

En effet, dans les années 70-80, des centaines de bébés ont été enlevés à des familles d’opposants, assassinées par la dictature militaire, pour être placés dans d’autres.

Les grands-mères de ces enfants volés, que l’on nomme « les grands-mères de la place de Mai », ont décidé de se rassembler afin qu’ils soient rendus à leurs familles légitimes.

DSC_1544

Dans cet album, nous suivons deux amis étudiants, Mario et Santiago. L’un a des doutes sur ses origines, convaincu de faire partie de ces bébés volés, et le second accepte de l’accompagner faire des analyses ADN.

A travers ces deux protagonistes ainsi qu’une tierce personne victime de ces kidnappings, on assiste à leurs recherches pour découvrir leur véritable identité. Comment construire sa vie quand celle-ci n’a été basée que sur le mensonge et que l’on ignore qui sont ses parents?

Un récit plein de sensibilité qui met en avant la souffrance de ces familles détruites par la répression. J’ai beaucoup apprécié la finesse du crayonné de Mayalen Goust ainsi que la douceur qui se dégage des couleurs des illustrations.

Cette BD nous offre une histoire touchante avec cette quête des origines. Une lecture en hommage à toutes les grands-mères de la place de Mai qui continuent encore aujourd’hui leur combat pour retrouver tous les enfants disparus.

note 4

 

Publicités

12 réflexions sur “Vies volées – Matz et Mayalen Goust

  1. flyingelectra dit :

    j’ai vu plusieurs documentaires sur ces grands-mères et sur ces retrouvailles (ou sur malheureusement le décès de ces femmes qui ne retrouveront jamais leur petit-fils ou petite-fille) – je note !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s