Mémoires d’un frêne – Park Kun-woong

DSC_0840

Titre : Mémoires d’un frêne

Auteur : Park Kun-woong

Date de parution : avril 2018

Editions : Rue de l’Echiquier

 

Résumé :

Auteur coréen virtuose, Park Kun-woong évoque un épisode tragique de l’histoire contemporaine de la Corée : en faisant d’un arbre, le témoin silencieux d’un massacre de masse, il confère à son récit une portée universelle.

 

Mon avis :

Avec ce roman graphique, Park Kun-Woong a choisi d’adapter une nouvelle de l’écrivain coréen Choi Yong-Tak afin de nous restituer en images un épisode dramatique de la guerre de Corée. Un événement historique longtemps occulté par les coréens.

Le narrateur de cette bande-dessinée est peu commun puisqu’il s’agit d’un jeune frêne. Celui-ci vit paisiblement dans la vallée et assiste quotidiennement aux allées et venues des paysans qui travaillent. Un jour, il va devenir le spectateur d’un effroyable massacre de civils, orchestré par les autorités coréennes par peur de la contagion communiste.

DSC_0842 (1)

Cet arbre, témoin du massacre, nous dépeint l’horreur en toute impartialité. Curieux par l’agitation qui se déroule sous ses yeux, il n’éprouve aucune compassion pour les victimes. Une mise à distance indispensable pour le lecteur qui n’est, malgré tout, pas épargné par les détails inhumains de cette tragédie.

Massacres à la chaîne, civils attachés par des barbelés, terreur qui déforme les visages et décomposition des corps entassés, l’auteur nous heurte de plein fouet grâce à la puissance d’évocation de ses dessins.

DSC_0843 (1)

Un graphisme sobre, tout en noir et blanc et une ambiance sinistre à l’image du drame saisissant auquel on assiste. La nature tranche ici de manière poétique avec l’horreur du carnage et l’auteur n’hésite pas à mettre en relief l’absurdité des actes de l’être humain.

Une bande-dessinée qui met en avant la barbarie des hommes avec ce récit qui nous restitue l’un des plus effroyables massacres perpétré lors de la guerre de Corée. Une lecture difficile mais nécessaire et des illustrations d’une grande force.

note 4

Publicités

9 réflexions sur “Mémoires d’un frêne – Park Kun-woong

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s