Le paradoxe d’Anderson – Pascal Manoukian

DSC_1359

Titre : Le paradoxe d’Anderson

Auteur : Pascal Manoukian

Date de parution : août 2018

Editions : Seuil

 

Résumé :

À 17 ans, Léa ne s’en doute pas encore. À 42 ans, ses parents vont le découvrir. La famille habite dans le nord de l’Oise, où la crise malmène le monde ouvrier. Aline, la mère, travaille dans une fabrique de textile, Christophe, le père, dans une manufacture de bouteilles. Cette année-là, en septembre, coup de tonnerre, les deux usines qui les emploient délocalisent. Ironie du sort, leur fille se prépare à passer le bac, section «économique et social». Pour protéger Léa et son petit frère, Aline et Christophe vont redoubler d’imagination et faire semblant de vivre comme avant, tout en révisant avec Léa ce qui a fait la grandeur du monde ouvrier et ce qui aujourd’hui le détruit. Comme le paradoxe d’Anderson, par exemple. «C’est quoi, le paradoxe d’Anderson ?» demande Aline. Léa hésite. «Quelque chose qui ne va pas te plaire», prévient-elle. Léon, dit Staline, le grand-père communiste, les avait pourtant alertés : «Les usines ne poussent qu’une fois et n’engraissent que ceux qui les possèdent.»

 

Mon avis : 

Dans l’Oise, un département durement touché par le chômage, vivent Aline et Christophe, la quarantaine, qui travaillent tous les deux d’arrache-pied à l’usine pour rembourser le crédit de leur maison et subvenir aux dépenses quotidiennes. Le couple a reporté ses rêves et ses espoirs de réussite sur leurs enfants. Ainsi, ils mettent tout en oeuvre pour leur offrir un avenir meilleur, ailleurs.

Cependant, en l’espace de quelques mois, cette famille voit sa vie basculer et s’effondrer de manière implacable. Aline est licenciée du fait d’une délocalisation et Christophe se retrouve sans salaire suite à une grève ouvrière sur son lieu de travail. La colère, la honte puis la peur les anéantissent. Malgré la visite du huissier, malgré les dettes et le désespoir qui les envahissent peu à peu, ils gardent leur optimisme avec un seul objectif, préserver leurs enfants et en particulier l’aînée qui prépare le bac.

C’est le troisième roman que je lis de Pascal Manoukian et je me suis à nouveau prise une claque en pleine figure. Un récit noir, poignant et percutant d’un réalisme saisissant sur la condition de la classe ouvrière d’aujourd’hui.

L’auteur a cerné avec justesse les conséquences dramatiques engendrées par ces fermetures d’usines qui se multiplient et détruisent des familles. Des victimes impuissantes, endettées qui, comme Aline et Christophe, subissent une cruelle descente aux enfers.

Mais, cette histoire met également en avant l’amour qui unit cette famille et le courage dont ils vont faire preuve pour protéger leurs enfants, les trésors d’imagination qu’ils vont inventer pour leur dissimuler la vérité.

Avec ce nouveau roman qui aborde la crise du monde ouvrier et le déclassement social, Pascal Manoukian nous livre une fois de plus un récit coup de poing, bouleversant et nécessaire. À travers le destin tragique de cette famille ordinaire, ce roman social interpelle inévitablement le lecteur sur les ravages de la mondialisation dans une société où le profit prime désormais sur l’humain.

note coup de coeur

12 réflexions sur “Le paradoxe d’Anderson – Pascal Manoukian

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s