La femme qui ne vieillissait pas – Grégoire Delacourt

DSC_1593

Titre : La femme qui ne vieillissait pas

Auteur : Grégoire Delacourt

Date de parution : août 2018

Editions : Audiolib

Lu par Françoise Cadol, durée 3h54

 

Résumé : 

Il y a celle qui ne vieillira pas, car elle a été emportée trop tôt. Celle qui prend de l’âge sans s’en soucier, parce qu’elle a d’autres problèmes. Celle qui cherche à paraître plus jeune pour garder son mari, et qui finit par tout perdre.
Et puis, il y a Betty.

 

Mon avis : 

C’est l’histoire de Martine. Une enfance heureuse jusqu’au décès brutal de sa mère. Malgré ce drame, elle surmonte sa peine et grandit entourée d’un père marqué physiquement par la guerre d’Algérie. Pour s’épanouir pleinement, Martine deviendra Betty. Une vie comblée grâce à sa rencontre avec André. S’ensuivent mariage et maternité, des années de bonheur.

Mais quelque chose trouble Betty. À trente-cinq ans, elle remarque que son miroir lui renvoie toujours la même image, année après année, sans aucune ride ni cheveu blanc. Le temps n’a aucune emprise sur son corps. Et si, à l’intérieur, elle continue de vieillir, à l’extérieur, le temps s’est arrêté. Désirée par les hommes, enviée par les femmes, ce miracle va vite se révéler être une malédiction pour Betty et son entourage.

Cela faisait plusieurs années que je n’avais pas lu Grégoire Delacourt et j’ai été ravie de le retrouver avec cette excellente lecture audio qui nous offre une réflexion pertinente sur notre rapport à la vieillesse.

L’auteur se glisse dans la peau de cette héroïne attachante avec une étonnante justesse. Avec finesse et habileté, il dépeint notre peur de vieillir, souvent source d’angoisse, ainsi que l’obsession, engendrée par la pression sociale, de certaines femmes à vouloir rester jeune en dépit des années qui passent inéluctablement.

Qui n’a jamais éprouvé la peur de vieillir, de voir son reflet dans le miroir se faner et rêvé de préserver sa jeunesse éternellement? C’est par le biais d’un conte subtil et léger que Grégoire Delacourt interpelle le lecteur sur ce sujet qui nous concerne tous. À travers ce touchant portrait de femme, l’auteur nous offre une très belle ode à la vieillesse et au temps qui passe.  

note 4

12 réflexions sur “La femme qui ne vieillissait pas – Grégoire Delacourt

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s