Le plongeur – Stéphane Larue

DSC_3238

Titre : Le plongeur

Auteur : Stéphane Larue

Date de parution : février 2019

Editions : Le Quartanier

 

Montréal, début des années 2000. Les dettes s’accumulent pour notre narrateur de dix-neuf ans totalement dépendant aux loteries vidéo. Cet étudiant en graphisme, fan de heavy métal, sombre peu à peu. Il ne va plus en cours et ment à ses proches, hypnotisé par les lumières des machines de jeux.

Grâce à un ami, il décroche un job de plongeur dans un grand restaurant. Un travail qui l’accapare et l’aide à sortir la tête de l’eau. Le jeune homme tente alors de surmonter son addiction mais le chemin de la guérison sera semé d’embûches.

Stéphane Larue s’inspire de son vécu pour nous immiscer de manière époustouflante dans les coulisses d’un restaurant. Le lecteur se retrouve alors immergé en plein coup de feu en compagnie des cuisiniers et des plongeurs. Les descriptions sont saisissantes. L’ambiance est survoltée et la cadence infernale pour les employés qui enchaînent les tâches à un rythme effréné. La sueur et la graisse vous collent à la peau. Les odeurs de friture vous envahissent et le narrateur vous communique son stress ainsi que sa fatigue. Un véritable tour de force réalisé par l’auteur.

Ce roman dépeint également les nuits fiévreuses de Montréal, les sorties entre collègues une fois la tension redescendue et les beuveries dans les bars. Et, il y a les moments de rechutes où l’on se retrouve dans la tête du joueur compulsif, grisé par les machines de loterie. L’adrénaline monte et la perte de contrôle est inévitable.

Une histoire prenante en dépit de quelques longueurs, une galerie de personnages hauts en couleur et attachants grâce à une plume aiguisée. Sans oublier la langue québécoise qui compose ce récit et dont je me suis délectée tout au long de ma lecture.

Un premier roman déjà récompensé à plusieurs reprises et il y a fort à parier que l’on n’a pas fini d’entendre parler de Stéphane Larue.

Un voyage fascinant et étourdissant en plein cœur de l’arrière-cuisine d’un grand restaurant à Montréal aux côtés d’un plongeur qui perd pied et tente de vaincre son addiction au jeu. Un récit initiatique captivant pour ce roman québécois stupéfiant de réalisme qui vous fera voir le monde de la restauration d’un autre œil.

note 4

Publicités

10 réflexions sur “Le plongeur – Stéphane Larue

  1. Il a fait tout un tabac par ici, à sa sortie. Amplement mérité. Je m’y suis attaquée, mais me suis cassée les dents. Arrivée à mi-parcours, je trouvais que ça tournait en rond et revenait du pareil au même… Je l’ai mis de côté. Je n’aurais peut-être pas dû…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s