Publié dans Sorties littéraires

Repérage rentrée littéraire 2021 (1/2)

La prochaine rentrée littéraire approche à grands pas et, comme à chaque fois, je n’ai pas pu m’empêcher de faire mon propre repérage chez les éditeurs. Une rentrée qui, comme à son habitude, s’annonce très riche avec une multitude de nouvelles parutions.

La Maison des Hollandais – Ann Patchett

Sortie : le 6 janvier 2021 (Actes Sud)

Résumé : Danny et Maeve, un frère et une sœur unis par un amour indéfectible, ne cessent de revenir devant leur ancienne demeure se heurter aux vitres d’un passé douloureux. Cette imposante Maison hollandaise, écrin des joies et des peines de leur enfance, source de leurs malheurs, les attire comme un aimant. À travers le destin de ces deux quasi-orphelins, Ann Patchett, en déchiffreuse éclairée de l’âme humaine, signe un roman pénétrant sur l’abandon, le pardon, les liens filiaux et le rapport que chacun d’entre nous entretient avec le passé.

********

L’ami – Tiffany Tavernier

Sortie : le 7 janvier 2021 (Sabine Wespieser)

Résumé : C’est un samedi matin comme un autre, dans la maison isolée où Thierry, le narrateur, s’est installé des années auparavant. Il y vit avec sa femme Élisabeth, encore endormie ; leur fils habite loin désormais. Leur voisin Guy est rentré tard, sans doute a-t-il comme souvent roulé sans but avec sa fourgonnette. Thierry s’apprête à partir à la rivière, quand il entend des bruits de moteur. La scène qu’il découvre en sortant est proprement impensable : cinq ou six voitures de police, une ambulance, des hommes casqués et vêtus de gilets pare-balles surgissant de la forêt. Un capitaine de gendarmerie lui demande de se coucher à terre le temps de l’intervention. Tout va très vite, à peine l’officier montre-t-il sa stupeur lorsque Thierry s’inquiète pour Guy et Chantal, ses amis. Thierry et Élisabeth, qui l’a rejoint, se perdent en conjectures. En état de choc, ils apprennent l’arrestation de ces voisins si serviables, les seuls à la ronde, avec qui ils ont partagé tant de bons moments. Tenu par le secret de son enquête, le capitaine Bretan ne leur donne aucune explication, il se contente de solliciter leur coopération. Au bout de vingt-quatre heures de sidération, réveillé à l’aube par des coups frappés à la porte, Thierry réalise enfin, filmé sur son seuil par une journaliste à l’affût de sensationnel, que Guy Delric est le tueur des fillettes qui disparaissent depuis des années.

Oscillant entre le déni, la colère et le chagrin, cet homme au naturel taciturne tente d’abord désespérément de retrouver le cours normal de sa vie : mais à l’usine, où il se réfugie tant bien que mal dans l’entretien des machines dont il a la charge, la curiosité de ses collègues lui pèse. Chez lui, la prostration d’Élisabeth le laisse totalement impuissant. Tandis que s’égrène sur toutes les chaînes de télévision la liste des petites victimes, il plonge dans ses carnets, à la recherche de détails qui auraient dû lui faire comprendre qui était véritablement son voisin. Les trajets nocturnes en fourgonnette, par exemple, ou cette phrase prononcée par Guy alors qu’ils observaient des insectes – un de leurs passe-temps favoris –, à propos de leur cruauté : «Tu sais quoi, Thierry, même le plus habile des criminels n’est pas capable d’une telle précision.» La descente aux enfers de cet être claquemuré en lui-même va se précipiter avec le départ de sa femme, incapable de continuer à vivre dans ce lieu hanté, cette maison loin de tout où elle avait accepté d’emménager avec réticence.

********

Ce matin-là – Gaëlle Josse

Sortie : le 7 janvier 2021 (Noir sur Blanc)

Résumé : Un matin, tout lâche pour Clara, jeune femme compétente, efficace, investie dans la société de crédit qui l’emploie. Elle ne retournera pas travailler. Amis, amours, famille, collègues, tout se délite. Des semaines, des mois de solitude, de vide, s’ouvrent devant elle. Pour relancer le cours de sa vie, il lui faudra des ruptures, de l’amitié, et aussi remonter à la source vive de l’enfance. Ce matin-là, c’est une mosaïque qui se dévoile, l’histoire simple d’une vie qui a perdu son unité, son allant, son élan, et qui cherche comment être enfin à sa juste place. Qui ne s’est senti, un jour, tenté d’abandonner la course ? Une histoire minuscule et universelle, qui interroge chacun de nous sur nos choix, nos désirs, et sur la façon dont il nous faut parfois réinventer nos vies pour pouvoir continuer. Gaëlle Josse saisit ici avec la plus grande acuité de fragiles instants sur le fil de l’existence, au plus près des sensations et des émotions d’une vie qui pourrait aussi être la nôtre.

********

Pachinko – Min Jin Lee

Sortie : le 12 janvier 2021 (Charleston)

Résumé : Début des années 1930. Dans un petit village coréen, la jeune Sunja se laisse séduire par les belles paroles et tendres attentions d’un riche étranger. Lorsqu’elle découvre qu’elle est enceinte et que son amant est déjà marié, elle est confrontée à un choix : devenir, comme tant d’autres jeunes femmes dans sa situation, une seconde épouse, une «épouse coréenne» ou couvrir sa famille de déshonneur. Elle choisira une troisième voie : le mariage avec Isak, un pasteur chrétien qu’elle connaît à peine et qui lui offre une nouvelle existence au Japon. Cette décision est le point de départ d’un douloureux exil qui s’étendra sur huit décennies et quatre générations.

********

Le Mal-épris – Bénédicte Soymier

Sortie : le 6 janvier 2021 (Calmann-Lévy)

Résumé : Paul est amer. Son travail  est ennuyeux, il vit seul et envie la beauté des autres. Nourrie de ses blessures, sa rancune gonfle, se mue en rage. Contre le sort, contre l’amour, contre les femmes. Par dépit, il jette son dévolu sur l’une de ses collègues. Angélique est vulnérable. Elle élève seule son petit garçon, tire le diable par la queue et traîne le souvenir d’une adolescence douloureuse. Paul s’engouffre bientôt dans ses failles. Jusqu’au jour où tout bascule. Il explose.

********

Le dernier enfant – Philippe Besson

Sortie : le 7 janvier 2021 (Julliard)

Résumé : Un roman tout en nuances, sobre et déchirant, sur le vacillement d’une mère le jour où son dernier enfant quitte la maison. Au fil des heures, chaque petite chose du quotidien se transforme en vertige face à l’horizon inconnu qui s’ouvre devant elle.

********

Les Filles d’Egalie – Gerd Brantenberg

Sortie : le 11 février 2020 (Zulma)

Résumé : «Elle» fait bon vivre en Égalie. La présidente Rut Brame travaille nuit et jour à la bonne marche de l’État, quand son époux Kristoffer veille avec amour sur leur foyer. Il y règne d’ailleurs une effervescence toute particulière : à quinze ans, leur fils Pétronius s’apprête à faire son entrée dans le monde. Car voici enfin venu le bal des débutants. Mais l’adolescent, grand et maigre, loin des critères de beauté, s’insurge contre sa condition d’homme-objet. Dans l’impossibilité de prendre son indépendance, il crée presque malgré lui un mouvement qui s’apprête à renverser le pouvoir matriarcal en place. L’avenir de la cité radieuse est amené à changer… pour le meilleur et pour le pire.

Avec Les Filles d’Égalie, Gerd Brantenberg signe une dystopie féministe et résolument provocatrice. L’auteure renverse littéralement les codes de la société patriarcale : les femmes ont tous les pouvoirs, et la langue s’en ressent. Le féminin, omniprésent, l’emporte systématiquement sur le masculin, faisant apparaître de nouveaux mots qui soulignent avec une ironie mordante l’oppression invisible qui règne sur la gente féminine.

********

Tes ombres sur les talons – Carole Zalberg

Sortie : le 10 février 2021 (Grasset)

Résumé : Jeune fille au parcours scolaire sans faute, Melissa paraît s’intégrer au mieux dans la vie professionnelle… sans réellement trouver sa place. Fragilisée par un manque d’assurance sociale, elle perd le fil, se lie avec une autre jeune femme, désorientée comme elle, qui l’entraîne à de mystérieuses réunions. Dans ce groupe aux visées douteuses, animé par un gourou manipulateur, Melissa se soumet à un cadre rassurant et s’engage corps et âme dans un mouvement politique qui se révèle brutal et dangereux. Se croyant enfin protégée, enfin utile, enfin aimée, elle ne voit rien, ne veut pas comprendre. Jusqu’au jour où, associée aux funestes projets du groupe, elle se trouve mêlée à la mort d’un enfant. Tout bascule. Au lendemain du drame, Melissa entame une danse avec sa conscience, qui la mènera d’un engagement toujours plus extrême vers un effondrement et une réinvention de soi, de New York à la Corse en passant par Key West et l’Alaska où se nouent des rencontres déterminantes.

********

Les grands chevaux – Fanny Wallendorf

Sortie : le 7 janvier 2021 (Finitude)

Résumé : Le même rêve d’une harde de chevaux lancés au galop hante deux hommes qui ne se connaissent pas. Pour Kerr, pompiste sans histoires, il annonce la montée de l’angoisse ; pour Niels, cracheur de feu en quête d’absolu, la venue de l’inspiration.
Dans une ville déchirée depuis des décennies, au climat social délétère, tous deux tentent de trouver un équilibre malgré un passé tragique et marqué par la honte. Alors que Kerr va connaître l’apaisement grâce à l’amour, Niels, brutalement privé de sa pratique du feu à cause d’ennuis de santé, va devoir affronter ses démons.

********

Les danseurs de l’aube – Marie Charrel

Sortie : le 6 janvier 2021 (Editions de l’Observatoire)

Résumé : Europe centrale, années trente. Après avoir fui la révolution russe sous l’aile de leur mère, les jumeaux Sylvin et Maria Rubinstein se découvrent un talent fulgurant pour le flamenco. Très vite, Varsovie, Berlin et même New York sont à leur pieds. Lorsque le Continent sombre dans la guerre, les danseurs sont séparés. Pour retrouver Maria, Sylvin ira jusqu’à se travestir en femme. Et c’est ainsi travesti qu’il s’engage dans la résistance et devient tueur de Nazis.

Hambourg, 2017. Lukas, jeune homme à l’identité trouble, rencontre la sulfureuse Iva sur la scène où Sylvin dansait autrefois. Fuyant leur passé, ils partent à leur tour en road-trip dans l’Europe interlope. Au fil des cabarets, leur flamenco incandescent et métissé enflamme les passions. Mais il suscite, aussi, la violence et l’intolérance. Jusqu’à ce Lukas commette l’irréparable pour protéger Iva…

Inspiré d’une histoire vraie, ce roman raconte, à près d’un siècle de distance, le destin d’artistes épris de liberté, rattrapés par la folie du monde. Mais prêts à se battre jusqu’au bout pour défendre qui ils sont.

Bonnes lectures!

10 commentaires sur « Repérage rentrée littéraire 2021 (1/2) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s