Publié dans coup de coeur, roman

Homesman – Glendon Swarthout

Titre : Homesman

Auteur : Glendon Swarthout (Traduction : Laura Derajinski)

Date de parution : 7 janvier 2021

Editions : Gallmeister

 

Ils étaient venus s’installer dans l’Ouest dans l’espoir d’une vie meilleure, afin d’y fonder leurs familles et de vivre de la terre. Mais, les conditions de vie sont difficiles dans les grandes plaines du Nebraska en ce milieu du XIXème siècle. Ils doivent affronter l’isolement. Et, le dernier hiver a fait des ravages au sein de la communauté de pionniers qui vit sur ces territoires hostiles.

Quatre femmes, des épouses, des mères, ont perdu la raison durant cet hiver extrême. Le révérend décide de les rapatrier vers l’Est, dans leur région natale afin qu’on prenne soin d’elles.

Mary Bee Cudy, une ancienne institutrice célibataire d’une trentaine d’années, cultive seule ses terres et sait manier le fusil. Cette femme forte et bienveillante n’a d’autre choix que de se porter volontaire pour accompagner les quatre femmes dans l’Iowa. Briggs, un voleur de terres sans scrupules qu’elle sauve in extremis de la pendaison, fera la route avec elle à bord d’un chariot tiré par des mules. Un périple de plusieurs semaines qui ne sera pas sans danger…

Dès les premières pages, j’ai été captivée par les mots de Glendon Swarthout qui n’a pas son pareil pour nous transporter dans l’Ouest américain au temps des premiers colons. Au travers des portraits de ces femmes brisées et des descriptions de paysages saisissantes, on se retrouve immergé en plein cœur de ces territoires sauvages, secoué par la rudesse du climat, chamboulé par les drames qui ébranlent ces familles de pionniers.

Les deux protagonistes principaux forment un tandem attachant et leur rencontre fera des étincelles durant ce voyage plein de rebondissements. Briggs, le taiseux, n’est finalement pas un si mauvais bougre et Mary force l’admiration par son courage. Des personnages nuancés, tout simplement humains, que l’auteur brosse avec talent.

Et il y a cette dernière partie du roman qui nous offre un retournement de situation inattendu, qui m’a complètement assommée et bouleversée.

Un livre palpitant sur la rédemption, les désillusions et la solitude, qu’on ne lâche pas avant la dernière page. Une lecture magistrale qui vient désormais rejoindre le rang de mes romans américains favoris.

18 commentaires sur « Homesman – Glendon Swarthout »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s