Publié dans Romans

Les filles de l’ouragan – Joyce Maynard

D950D539-346A-4731-960E-32E71F6E3205

Titre : Les filles de l’ouragan

Auteure : Joyce Maynard (Traduction : Simone Arous)

Date de parution : mai 2013

Editions : 10/18

******

Nées le même jour dans le même hôpital, Ruth et Dana grandissent toutes les deux dans le New Hampshire. La première est élevée dans une ferme entourée de ses quatre sœurs tandis que la seconde évolue aux côtés d’une mère artiste et d’un père absent.

En dépit de leurs différences, leurs familles respectives s’obstinent au fil des années à garder le contact. Pour leurs mères, ce sont des «sœurs d’anniversaire» et leurs chemins se croiseront à diverses reprises tout au long de leurs vies.

De leurs naissances en 1950 à aujourd’hui, le lecteur traverse les décennies en compagnie de ces deux héroïnes qui se dévoilent tour à tour au gré des chapitres. Deux femmes liées par un lourd secret.

C’est la deuxième fois que je lis Joyce Maynard, je garde un excellent souvenir de son récit autobiographique qui m’avait beaucoup touchée et ce roman me permet enfin de la découvrir du côté de la fiction.

Dès les premières pages, la plume est accrocheuse, sans fioritures. Des mots d’une grande justesse pour évoquer la transmission, la relation mère/fille, la maladie ou encore l’homosexualité.

Mon seul regret concerne l’intrigue trop prévisible à mon goût, pour laquelle on devine les ficelles très rapidement.

Mais, en dépit de cette faiblesse, le plaisir de lecture est resté intact jusqu’au dénouement. Les personnages suscitent l’empathie, notamment Edwin le père de Ruth, et j’ai refermé le livre touchée par l’histoire de ces deux familles.

Deux destins de femmes captivants qui m’ont permis de passer un agréable moment de lecture.

note 3

17 commentaires sur « Les filles de l’ouragan – Joyce Maynard »

  1. Voilà ce que j’en disais : « On devine ce fameux secret bien avant les dernières pages… L’auteure y va de ses gros sabots en distillant des indices tout au long des pages. D’ailleurs, elle ne distille pas, et ce ne sont pas des indices, ce sont des évidences qu’elle martèle un peu lourdement ! Moi, qui aime l’écriture subtile qui suggère, je n’ai pas été servie !

    Cela n’a pas gâché complètement ma lecture et j’ai suivi avec plaisir l’évolution des personnages mais j’attendais un roman plus fin… »

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s