Publié dans Coups de cœur, Romans

Les ombres filantes – Christian Guay-Poliquin

0412EB6C-2F69-4E75-99DA-662A1CA73532

Titre : Les ombres filantes

Auteur : Christian Guay-Poliquin

Date de parution : septembre 2021

Editions La Peuplade

***

Suite à une panne d’électricité généralisée, la population fuit les villes pour aller trouver refuge au cœur des forêts.

Notre narrateur est l’un d’entre eux. Depuis des jours, il marche seul au milieu des arbres, avec pour objectif de rejoindre sa famille dans un camp de chasse. Blessé au genou, les kilomètres défilent à faible allure.

Son chemin croise alors celui d’Olio, un enfant orphelin mystérieux qui devient son compagnon de route. Ensemble, ils doivent pallier à la faim, la soif tout en prenant garde aux dangers multiples de la forêt.

Après le magnifique Le poids de la neige, j’ai pris énormément de plaisir à retrouver notre narrateur dans la suite de son périple. Aucune inquiétude, vous pouvez sans difficulté aborder ce roman sans avoir lu le précédent, les deux étant indépendants.

Christian Guay-Poliquin se révèle être à nouveau un talentueux conteur avec cette histoire qui flirte avec le post-apocalyptique. Il instaure une atmosphère sombre tout au long de ce récit et la tension monte peu à peu.

Le temps guide le lecteur au gré des chapitres, tantôt précis, tantôt plus flou avec le soleil comme unique repère. La forêt, sauvage et dense, devient tour à tour protectrice et inhospitalière.

Si la nature et la famille occupent des places essentielles dans ce roman, c’est la relation entre les deux protagonistes principaux, l’homme et l’enfant, qui en est le cœur. Un tandem attachant dont les liens se resserrent au fil des pages.

Le narrateur doit s’adapter à ce nouveau mode de vie, à cette existence recluse et tout mettre en œuvre pour survivre. Un homme vulnérable, méfiant et torturé par ses incertitudes que l’auteur nous dépeint avec une plume épurée et poétique.

Une lecture incroyablement immersive où les émotions assaillent le lecteur. Et que dire de ce dénouement abrupt et inattendu qui laisse sans voix.

Un roman de toute beauté, une histoire de survie palpitante et profondément envoûtante.

note coup de coeur

15 commentaires sur « Les ombres filantes – Christian Guay-Poliquin »

  1. J’ai eu un gros coup de coeur pour Le fil des kilomètres et Le poids de la neige. Ici, ça n’a pas fonctionné, à ma plus grande déception. Le problème vient principalement de l’écriture, que j’ai trouvé moins «naturelle» que dans ses romans précédents. Je suis restée en dehors de l’action, la regardant de haut, comme un p’tit oiseau qui a envie de rire devant le côté trop gros de certaines situations. Dommage… Ce sera ma plus grosse déception de l’année, assurément.
    Je suis vraiment contente pour lui. Il mérite amplement, ici et chez vous, le succès qu’il remporte.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s