Riquet à la houppe – Amélie Nothomb

riquet

Titre : Riquet à la houppe

Auteur : Amélie Nothomb

Livre audio lu par Anne Kessler

Date de parution : septembre 2016

Editeur : Audiolib

Durée : 3 heures 5 minutes

 

Résumé : 

Après avoir revisité Barbe-Bleue, voici Riquet à la houppe. Dans le rôle de la Belle, Trémière (comme la rose), élevée par sa grand-mère. Cette Vénus ne sait que s’abîmer dans la contemplation de l’extraordinaire beauté du monde, ce qui amène les autres à la considérer comme stupide. À l’opposé, Déodat, notre Riquet moderne, est d’une grande intelligence mais d’une laideur telle qu’elle en devient inqualifiable. Martyrisé, exclu, Déodat n’aime que les oiseaux dont il admire l’indifférence aux humains. Mais on ne doute pas que ces deux êtres aussi dissemblables finiront par se rencontrer, par-delà les apparences.

 

Mon avis : 

Grande première pour moi, j’ai testé un livre audio. Je savais que j’allais passer beaucoup de temps sur la route pour aller rendre visite à mes parents et je me suis dis que c’était l’occasion d’essayer. Cette expérience m’a vraiment convaincue et je compte bien renouveler d’ici peu.

Grâce à cette écoute, le lecteur aborde le livre de manière différente, avec une approche vivante du récit. Le ton et la voix apportent beaucoup et j’ai passé un très bon moment avec le dernier roman d’Amélie Nothomb.

J’aime beaucoup cette dernière même s’il m’est arrivé parfois d’avoir des déceptions et cela faisait un certain temps que je n’avais pas lu de roman de sa part.

L’auteur revisite dans ce livre, le conte de Perrault du même nom. Je n’avais que peu de souvenir de cette histoire et je suis allée me rafraîchir la mémoire avant d’aborder ma lecture.

Dans ce récit, on suit deux personnages en parallèle : celui d’un homme et d’une femme que l’on découvrent de leur naissance jusqu’à l’âge adulte. Ces deux êtres, que tout oppose, sont destinées à se rencontrer et à s’aimer.

Il y a tout d’abord, Déodat, un garçon laid et difforme mais doté une intelligence exceptionnelle. De l’autre côté, nous faisons la connaissance de Trémière, une fille au physique de toute beauté mais dénuée de tout esprit.

Amélie Nothomb, fidèle à elle-même, nous livre un conte moderne qui tient toutes ses promesses hormis quelques petites longueurs quand elle évoque la passion de Déodat pour les oiseaux.

J’ai retrouvé la plume propre à cette auteur qui fait tout son charme. L’écriture est fluide, décalée et on est emporté dans son univers si atypique mais tellement prenant.

L’amour, les différences, la solitude, le regard des autres sont entre autres évoqués dans ce récit.

Malgré un dénouement un peu trop rapide à mon goût, j’ai beaucoup aimé l’épilogue du roman constitué entre autres des réflexions personnelles de l’auteur.

Avec ce livre, j’ai pu de nouveau apprécier la conteuse talentueuse qu’est Amélie Nothomb avec cette histoire librement réinterprétée pour laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir.

 

Ma note : 8/10

Publicités

2 réflexions sur “Riquet à la houppe – Amélie Nothomb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s