Hôtel Angleterre de Marie Bennett

dscn4653

Titre : Hôtel Angleterre

Auteur : Marie Bennett

Traduction : Thibaud Defever et Maja Thrane

Date de parution : 13 octobre 2016

Editions : Denoël

 

Résumé :

Suède, hiver 1940. Georg et d’autres doivent défendre la patrie contre l’Armée rouge. Ils s’attendent à des combats acharnés, la réalité se révèle encore pire. Exposés à des températures extrêmes, mal équipés, sous-alimentés, ils se trouvent à la merci d’officiers incompétents qui les exposent à des risques inutiles. Figure du mal, le capitaine Cedrenius inflige châtiments et humiliations à des hommes déjà très éprouvés. De sorte que cinq recrues meurent, deux de froid, les autres lors d’un accident. Aussitôt, c’est la mutinerie : refusant d’obéir, les soldats sont envoyés en camp de travail.
De son côté, Kerstin, l’épouse de Georg, survit comme elle peut à Malmö, prise entre une mère distante et un frère qui trempe dans le marché noir. Elle n’espère plus le retour de son époux, absent depuis trois ans, quand elle rencontre Viola, femme riche, belle et cultivée dont elle tombe amoureuse. C’est le début d’une liaison d’autant plus passionnée qu’elle est interdite. Pourtant, aveuglée par la jalousie, Kerstin détruit ce bonheur fugace.
En 1943, le jour de Noël, Georg rentre, détruit par la guerre. Qu’adviendra-t-il de Kerstin et Georg ?

 

Mon avis : 

La couverture et le résumé avaient retenu mon attention et je me suis donc empressée de découvrir la plume de Marie Bennett avec cette histoire sur fond de Seconde Guerre Mondiale, une période que j’affectionne beaucoup.

Le récit démarre avec la voix de Georg qui se retrouve mobilisé en Suède, à la frontière, dans des conditions épouvantables. Les mots de l’auteur dépeignent avec justesse l’enfer de son quotidien où survivre devient un combat perpétuel.

Je précise d’emblée que l’auteur nous annonce à la fin du livre que cette histoire est purement fictive. J’ai été surprise par cette note car je trouvais les passages relatant la vie dans les camp militaires vraiment réalistes et crédibles. Un beau travail réalisé de la part de Marie Bennett qui nous permet de nous immerger complètement dans ce roman sans difficulté.

Ensuite, dans la deuxième partie du récit, on entre dans la vie de Kerstin à Malmö, qui attend désespérément le retour de son mari. Se sentant seule, elle fait la rencontre de Viola, une femme pleine de secrets, dont elle va tomber éperdument amoureuse. Cette passion, contraire aux normes de l’époque, va finir par se briser suite à la jalousie de Kerstin.

J’ai beaucoup apprécié le personnage de Georg pour lequel j’ai éprouvé de l’empathie mais j’ai eu plus de difficultés à adhérer à Kerstin qui n’hésite pas à trahir la femme qu’elle aime sur un simple excès de jalousie.

Un très bon moment de lecture pour ce drame qui mêle amour, trahison et qui évoque les remords et la jalousie.

Un premier roman prometteur qui nous offre une fiction divertissante et nous fait voyager en Suède en plein cœur de la Seconde Guerre Mondiale.

Merci aux éditions Denoël pour cette lecture!

 

Ma note : 8/10

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s