Bénis soient les enfants et les bêtes – Glendon Swarthout

DSCN0038

Titre : Bénis soient les enfants et les bêtes

Auteur : Glendon Swarthout

Date de parution : février 2017

Editions : Gallmeister

 

Résumé : 

Ils sont six adolescents à s’être rencontrés dans ce camp de vacances en plein coeur de l’Arizona. Leurs riches parents ne savaient pas quoi faire d’eux cet été-là, et ils ont décidé d’endurcir leurs rejetons en les envoyant au grand air pour qu’ils deviennent de “vrais cow-boys”. Au sein du camp, ces enfants se sont trouvés, unis par le fait que personne ne voulait rien avoir à faire avec eux. Cette nuit-là, alors que tout le monde est endormi, ils ont une mission à accomplir, un acte de bravoure qui prouvera au monde entier qu’ils valent quelque chose. Et ils iront jusqu’au bout de leur projet, quel que soit le prix à payer.

 

Mon avis : 

Six adolescents, âgés de 12 à 15 ans, se retrouvent pour un été dans un camp en Arizona ayant pour mission de les endurcir et de faire d’eux de véritables cow-boys.

Ces garçons, rejetés à cause de leurs faiblesses, vont se lier d’amitié et rester soudés face aux moqueries des autres.

A force d’être ridiculisés et afin de se défaire de leur image de perdant, ils vont prendre une décision inattendue lors d’une nuit qui aura pour conséquence de les faire grandir.

Ce court roman nous embarque dans une aventure captivante avec ces six protagonistes. Le lecteur est tenu en haleine tout au long du récit car on ne découvre l’objet de leur sortie nocturne que tardivement.

Cet attachant groupe hétéroclite a décidé de réaliser un acte fou, surprenant et plein de bravoure. Malgré leurs peurs, les adolescents vont faire preuve de courage et de détermination afin de ne pas subir un nouvel échec.

Un livre qui se dévore grâce à la superbe écriture de Glendon Swarthout, écrivain que je découvre avec beaucoup de plaisir. L’intrigue est habilement construite autour de leur expédition nocturne et j’ai apprécié la plume de l’auteur qui oscille à merveille entre comédie et tragédie. Quant au dénouement, il est tout simplement à la hauteur du reste du récit.

Un roman également symbolique à travers ce camp d’été qui nous renvoie le reflet de la société américaine dominée par l’esprit de compétition où la concurrence est rude.

Une belle surprise avec ce récit initiatique fort, aux allures de road-movie. Ces six adolescents attachants et intrépides nous entraînent dans une folle épopée en plein cœur de l’Ouest Américain. Une histoire tendre et percutante.

 

Ma note : 8/10

Merci aux éditions Gallmeister pour cette lecture!

 

Publicités

10 réflexions sur “Bénis soient les enfants et les bêtes – Glendon Swarthout

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s