L’aile des vierges – Laurence Peyrin

DSC_0916

Titre : L’aile des vierges

Auteure : Laurence Peyrin

Date de parution : mars 2018

Editions : Calmann-Levy

 

Résumé :

Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le coeur lourd. Car aujourd’hui, Maggie Fuller, jeune veuve au fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, entre au service des très riches Lyon-Thorpe. Elle qui rêvait de partir en Amérique et de devenir médecin va s’installer dans une chambre de bonne. Intégrer la petite armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent n’est pas chose aisée pour cette jeune femme cultivée et émancipée. Mais Maggie va bientôt découvrir qu’elle n’est pas seule à se sentir prise au piège à Sheperd House et que, contre toute attente, son douloureux échec sera le début d’un long chemin passionnel vers la liberté.

Mon avis :

Après avoir été emportée par La drôle de vie de Zelda Zonk et Miss Cyclone, Laurence Peyrin se révèle être à nouveau une merveilleuse conteuse.

Dans ce roman, elle nous emmène à la rencontre de Maggie Fuller, une jeune femme veuve, qui se retrouve contrainte par la force des choses de se faire engager comme femme de ménage dans un manoir anglais. Un emploi totalement en contradiction avec les idées avant-gardistes qu’elle prône.

Mais, de sa rencontre avec le maître de maison, John, va naître un amour passionnel qui va bouleverser son destin et ses rêves d’indépendance. Un superbe roman qui nous entraîne dans une histoire d’amour tumultueuse mais pas uniquement.

En effet, le contexte historique, que Laurence Peyrin aborde avec subtilité, est tout simplement passionnant. On découvre ainsi l’univers des domestiques au sein de l’aristocratie anglaise à une époque charnière de l’Histoire mais ce récit est également empreint de féminisme.

Maggie est une héroïne au fort tempérament, intelligente et audacieuse, qui n’hésite pas à se rebeller pour ses convictions féministes, un héritage familial qu’elle défend avec vigueur. De plus, les personnages secondaires que l’on côtoie dans la demeure des Lyon-Thorpe sont attachants et dépeints avec finesse par l’auteure.

Avec ce magnifique roman, Laurence Peyrin nous prouve une nouvelle fois qu’elle a un don pour transporter le lecteur dans un autre lieu et une autre époque avec une incroyable justesse. Un récit, doté d’une héroïne forte, qui nous happe jusqu’à la dernière page. 

note 4
Publicités

3 réflexions sur “L’aile des vierges – Laurence Peyrin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s