Le Poids de la neige – Christian Guay-Poliquin

DSC_1155

Titre : Le Poids de la neige

Auteur : Christian Guay-Poliquin

Date de parution : janvier 2018

Editions de l’Observatoire

 

Résumé : 

À la suite d’un accident, un homme se retrouve piégé dans un village enseveli sous la neige et coupé du monde par une panne d’électricité. Il est confié à Matthias, un vieillard qui accepte de le soigner en échange de bois, de vivres et, surtout, d’une place dans le convoi qui partira pour la ville au printemps, seule échappatoire. Dans la véranda d’une maison où se croisent les courants d’air et de rares visiteurs, les deux hommes se retrouvent prisonniers de l’hiver et de leur rude face-à-face. Cernés par une nature hostile et sublime, soumis aux rumeurs et aux passions qui secouent le village, ils tissent des liens complexes, oscillant entre méfiance, nécessité et entraide. Alors que les centimètres de neige s’accumulent, tiendront-ils le coup face aux menaces extérieures et aux écueils intimes ?

 

Mon avis : 

Alors qu’il venait rendre visite à son père dans son village natal, le narrateur est victime d’un grave accident de voiture qui l’oblige à être immobilisé durant plusieurs mois. Il va finalement être recueilli par Matthias, un vieil homme qui n’a qu’une seule idée en tête, quitter le village pour rejoindre sa femme.

Seulement voilà, l’hiver s’est déjà installé et la neige tombe sans discontinuer, isolant les deux hommes pour le reste de la saison. D’autant plus qu’une panne générale d’électricité frappe les habitants et que la pénurie de nourriture commence à se faire sentir.

On va suivre la relation entre nos deux protagonistes à travers ce récit qui prend peu à peu des allures de fin du monde. Dans ce décor glacial, les deux hommes vont devoir s’entraider, se faire confiance, affronter la faim et le froid ainsi que la solitude. Au fil des pages, la tension monte et le piège se referme doucement sur eux.

Les descriptions de Christian Guay-Poliquin sont d’un réalisme bluffant. Tout au long de ma lecture, j’ai ressenti ce froid par tous les pores de ma peau. J’ai également été impressionnée par la beauté des paysages ainsi que par toute cette neige qui n’en finit pas de tomber jusqu’à ce que l’atmosphère devienne plus lourde, plus oppressante.

C’est un roman où les actions se font rares mais les chapitres courts donnent du rythme au récit. De plus, la plume sobre et poétique de l’auteur m’a charmée et captivée. Mention spéciale à l’originalité des numéros de chapitres correspondant à l’épaisseur de la neige accumulée. Mon seul bémol, c’est un petit sentiment de frustration en refermant ce livre qui m’a laissée avec de multiples interrogations en suspens.

Un huis-clos envoûtant et haletant, qui nous entraîne dans un hiver d’une rudesse extrême, en compagnie de deux hommes que tout oppose mais qui vont devoir cohabiter ensemble pour survivre. 

note 4

14 réflexions sur “Le Poids de la neige – Christian Guay-Poliquin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s